Le Berger des pyrénées de la Fontégude  

La Fontégude

Elevage de Bergers des Pyrénées

Tel: 06 14 10 57 11

‹‹ Actualité précédente Actualité suivante ››

Fontégude Actualités

26/01/2019


ORINE, quelques jours après son arrivée chez elle, son nouveau chez elle.



13 Août 2018 Bonjour Pascale,

Je venais te donner de ses nouvelles, quand elle m'a dit qu'elle voulait te dire quelques mots elle-même.

Je suis, Orine, heureuse de pouvoir communiquer avec ma première maîtresse. Ici la vie n'est pas toujours simple, il faut dire que je leur en fais voir, je déborde d'énergie que je canalise sur une vieille chaussure et une serviette qui me sert de doudou. Mais je préfère souvent des chaussures plus récentes ou un tricot qui traine alors là je ne sais pas pourquoi je suis recadrée énergiquement par un non et si ça ne suffit pas on m'isole un court instant. Il y a des moments où je suis très excitée sautant partout, arrachant de l'herbe frénétiquement,.../...

.../...prenant dans ma gueule tout et n'importe quoi: il faut dire qu'une fleur au bout des lèvres ça en jette ! Mais ma maitresse ne comprend pas ça.
Hier j'ai eu droit à mon rappel de vaccin fait par une jeune et jolie vétérinaire ça n’empêche qu'elle m'a fait mal puis elle m'a regardée de partout. Elle m'a trouvée jolie, encore heureux!.

Concernant l'appétit je mange bien, j'ai droit quelquefois au milieu de mes croquettes à un peu de thon ou à un morceau de viande de quoi améliorer le quotidien. Dans le dialogue avec mes maîtres il revient souvent les mots : Orine, viens, non, au pied, reste, à croire qu'ils ne connaissent pas autre chose comme vocabulaire.

.../...Il y a quand même des moments de complicité surtout quand on me caresse le ventre tout en me disant des mots doux, et quand on joue. Ma maîtresse aime bien quand je suis calme et que je fais un brin de sieste à côté du canapé où elle est allongée, ça la repose de mes soi-disant bêtises. Peux-tu faire une bise à ma mère Iam tout en ne t'oubliant pas.
A bientôt.

Orine

PS: voilà des photos récentes de moi. L'os que j'arbore fièrement est un os de gigot cuit, pas de danger mais un gout! à t'en rendre jalouse.

Texte écrit par Maguy T.



‹‹ Actualité précédente Actualité suivante ››
Liens Utiles
Haut de Page